BIOGRAPHIE

Peintures, reliefs, dessins, objets et photographies naissent de cette relation singulière que l’artiste nourrit avec la nature, l’art et l’histoire. Ils configurent une œuvre prolixe et riche qui mêle intimement à l’homme la faune et la flore. Elle interroge les conditions d’émergence du visible et de la figure dans un bestiaire où l’animal est comme le double silencieux de l’humain. Il y incarne les rapports de violence et de domination, les jeux de possession et de séduction qui charpente nos relations. Mais il est aussi cette figure de l’apparition et de l’enchantement, cette échappée du regard à l’ordinaire du monde, il inscrit dans l’œuvre cette croisée des regards que sont les rencontres, l’attrait mais aussi la menace qu’ils peuvent signifier voire même le tragique qu’ils peuvent mettre au jour. Joël Desbouiges tout en prenant en charge les questions spécifiques de l’art de notre temps nous interroge sur la part maudite de notre relation au monde ‘’ (1)

1. Philippe Cyroulnik, 2012 ‘’Métaphores’’2005-2011, Musée de Gap

BIOGRAPHIE

Naissance le 13 novembre 1950 dans le bureau de poste de mon grand-père à Mailhac sur Benaize dans le nord du Limousin. En octobre 1967, je rentre à l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs de Limoges. La ville de la porcelaine est alors une place incontournable de l’Art Vivant où je peux rencontrer de nombreux acteurs de celui-ci. En plus de la très discrète présence de Raoul Hausmann, autour de Claude Viallat professeur à l’ENAD, se créent des groupes de jeunes artistes qui partagent et échangent avec les créateurs des autres provinces (Perpignan, Toulouse, Nice…). Nous exposons partout, tout semble simple, pas de permission à demander, pas d’institution à flatter. On débat, on progresse, on voyage, on expose tous ensemble. Les artistes de Support Surface m’invitent, sans pour autant me voir partager leurs idées. Ce sont ces chemins indirects et cette fréquentation qui marqueront l’évolution de mes recherches (voir la revue L’Art vivant d’octobre 1972, N°33 La province bouge, titre impossible aujourd’hui dans un magazine d’art ! ).

Dès 1970, dans une totale liberté de travail, des grands formats s’imposent dans mes recherches picturales, ce sera la naissance d’une série déterminante : Personnages/Violence (plus de 200 toiles de 200 x 300cm). J’emprunte à Support Surface la toile libre non tendue sur châssis et les colorants. Ces recherches me permettent de rencontrer les peintres du groupe Les Malassis,principalement Henri Cueco, des artistes libres comme Paul Rebeyrolle, Jacques Busse, Serge Hélias et à Cuenca, Antonio Saura et Antoni Tapies.
Diplôme National d’expressions plastiques en 1972. Novembre 1975 je suis nommé professeur de peinture en Département Art de l’Ecole des Beaux Arts de Caen puis coordinateur Département Art à l’ERBA de Clermont Ferrand et de 1990 à 2013 à l’ISBA de Besançon.

Etudiant, je dessine, fabrique, photographie et peins sans limite, je suis très sensible aux oeuvres des Dadaïstes et regarde dès 1968 les recherches de Willem De Kooning, Henri Matisse, Raoul Hausmann, Jean Paul Riopelle, Meret Oppenheim, Robert Motherwell. Plus tard je suis celles d’Ellworth Kelly, Gérard Gasiorowski, Richard Tuttle et Cildo Meireles, j’essaie de développer des recherches où se mêlent le besoin de communiquer, le sens de l’épure et où l’art est à la fois poétique et critique.

Très jeune, en 1972, je participe à l’exposition IMPACT II au Musée d’art moderne de Céret, et très vite j’ai envie de travailler avec des écrivains, des poètes et des philosophes, Jean Claude Hauc, Alexandre Bonnier, Georges Chatain, Christian Prigent, Pierre Courtaud, Eric Clémens, Patrick Mialon, Jean Pierre Verheggen, Alain Kerlan, Christian Limousin, Laurent Devèze,,,,, ,,,de nombreux livres sont consacrés à mes recherches : ’’ Desbouiges 1972-1994, éditions Fragments, ‘’Anacoluthes 1996-2001’’éditions ‘’le 19’’, ‘’La plume du peintre ‘’2005 , musée ville Limoges, ‘’Resserres’’ 2004-2005 C G Haute-Saône, ‘’Métaphores’’ 2012, musée de Gap., et ’’Conversation’’ 2016, Musée d’Art moderne de Collioure

Mon atelier principal est dans un petit village de Haute Saône et je vis également en Catalogne, à Collioure où je retrouve mes amis .
Mes travaux ont été présentés par de nombreuses galeries françaises, Galeries Bernard Jordan, Brunléglise à Paris, Artset à Limoges, Odile Oms à Céret… à l’étranger, ‘’100 titres’’ à Bruxelles, Victor Hugo Etxea à Passaïa Espagne, Brinkman à Amsterdam, V, Quartirollo, Bologne… exposés aux Musée d’Art moderne de Céret, Musée d’art de Belfort, Musée d’art de Neuchâtel (Suisse), Musée du moulage à Lyon, Musée de Vesoul, Musée Isetan de Tokyo (japon), Musée de l’Evêché de Limoges, Musée d’art de Gray, à l’atelier Centre Georges Pompidou à Paris, l’institut français à Naples, au Musée d’art de Gap, à l’ISBA de Besançon, au Musée d’art moderne de Collioure, au Centre d’Art Contemporain du Luxembourg Belge à Etalle (Belgique).

sem, Donec ut ipsum justo Curabitur mattis Aenean nunc lectus Nullam